LE MOT DU PRÉSIDENT

 

Le projet Handi Tract, c’est l’organisation de la première édition des Championnats du monde de fauteuils tractés en France.
Cet ambitieux défi sportif et humain est né de la rencontre de deux associations : La Marsalette Increvable qui crée, modifie et prête des fauteuils roulants revisités permettant à des athlètes handis et valides de partager la course à pied ; et les Foulées de Mulsanne qui organisent des courses sur route depuis plus de 12 ans.
Le bien-être de l’athlète handisport est un élément clé de cette course où les fauteuils seront contrôlés suivant un règlement technique.
Nous défendons également des valeurs de partage, humanité entre public et sportifs, la participation à un évènement hors norme qui valorisera la rigueur, des liens d’amitié et la cohésion d’équipe des différents acteurs de ce projet.
Enfin, nous souhaitons permettre un autre regard sur le handicap et donner l’occasion aux athlètes handi de relever un défi sportif avec leurs proches, famille ou amis.
Nous vous accueillerons avec grand plaisir à Mulsanne le 28 et 29 Avril 2018 pour ces 1ers championnats du Monde et vivre une aventure humaine hors du commun !

Eric Philippe, président de l’association Handi Tract.


INTERVIEW CROISÉE

 Des présidents de la Marsalette Increvable, William Marsal et des Foulées de Mulsanne, Patrice Mabilleau

Co-organisateurs des Premiers Championnats du Monde de fauteuils tractés

 .       

POURQUOI AVOIR CHOISI LA VILLE DE MULSANNE ?

William Marsal – L’association des Foulées de Mulsanne est partenaire de la Marsalette depuis plusieurs années. Nous apprécions beaucoup les valeurs et la philosophie de cette association. Cela nous a semblé une évidence. De plus, la position géographique de Mulsanne, à proximité du Mans garantit un accès facile. Sans compter la notoriété de Mulsanne qui n’est plus à faire !

Patrice Mabilleau – Notre association organise depuis plus de 12 ans, un événement de course à pied parmi les plus populaires du département. Nous pouvons nous appuyer sur une équipe bien rodée de bénévoles compétents. Cette expérience alliée aux infrastructures existantes sur la commune ainsi que l’engagement de l’équipe municipale à nos côtés nous permet d’accueillir de manière optimale ces championnats du Monde.

POURQUOI ORGANISER DES CHAMPIONNATS DU MONDE ?

WM – Ce projet ambitieux est né de la déception de ne pouvoir participer car non classés au championnat du monde de Joelette organisé à la Rochelle en 2016. Nos athlètes handisport et les coureurs qui les accompagnent sont des compétiteurs et ces valeurs de partage, d’entraide et de dépassement de soi nous ont conduit à organiser nous-même un championnat accessible au plus grand nombre. De plus, une envergure internationale nous permet d’attirer davantage de sponsors et de partenaires. En particulier une société aux Etats-Unis qui nous soutient déjà depuis quelques années. La renommée d’un tel championnat, encore jamais organisé, va permettre de mettre en lumière le handisport.

PM – Lorsque William et son équipe sont venus nous présenter ce projet excitant, nous n’avons pas hésité une seconde. Nous sommes très fiers de partager cette expérience. Ces championnats du Monde vont permettre un accès au plus grand nombre d’athlètes handisport et ces valeurs d’entraide et de solidarité entre valides et athlètes handisport nous sont très chères. Mulsanne a déjà une renommée internationale grâce aux 24h, cette fois-ci ce sont les fauteuils qui feront la une !

POURQUOI CRÉER UNE ASSOCIATION INDÉPENDANTE  ?

WM – Cela nous a semblé important que chaque association co-organisatrice garde son indépendance. Avoir une association dédiée à Handitract nous permet d’aborder les sponsors d’une manière plus claire. De plus, en ce qui nous concerne, le projet éducatif lié à ces championnats du monde est très important. Avoir une ligne propre à ces championnats est plus facile pour monter les différents projets et partenariats.

PM – La gestion séparée de ce projet nous a semblé une évidence. Avoir une association dédiée pour Handitract nous permet de créer un logo, un site internet, une communication très ciblée sans empiéter ni interférer dans la vie des associations supports. Ceci nous garantit aussi une clarté vis-à-vis de nos partenaires respectifs tout en apportant une légitimité forte et réfléchie pour ce projet.

QUELS SONT VOS RÊVES OU AMBITIONS POUR CES CHAMPIONNATS ?

WM – Nous savons que la première édition aura probablement un impact modéré. Nous espérons environ 50 équipages pour 2018. Notre ambition est que d’ici 3 ou 4 ans, ce championnat attire une centaine d’équipages d’une dizaine de nationalités différentes.

 

PM – Notre souhait le plus cher est de faire de cette compétition un événement incontournable et pérenne. Si nous pouvons permettre qu’un maximum de personnes à mobilité réduite participe tout en partageant ces rêves sportifs avec des athlètes valides, alors le pari sera gagné. Encore une fois ces valeurs de partage sont essentielles et pour avoir partagé plusieurs fois ces courses, l’émotion est très intense.